Pourquoi mettre fin au régime spécial de la Sécu étudiante est une bonne chose ?

Il y a quelques jours Emmanuel Macron a fait part de sa volonté de mettre fin au régime spécial de la sécurité sociale des étudiants (article de Ouest-France) et de la confier au régime général. Retour sur cette mesure et explications :

Un régime complexe et inadapté aux besoins des étudiants

Aujourd’hui la sécurité sociale des étudiants est complexe et incapable de répondre efficacement à leurs demandes : délais de remboursement très longs, gestion défaillantes, mauvaise qualité de service … elle est décriée depuis longtemps. En effet, les étudiants ne sont pas assujettis au régime général de sécurité sociale mais disposent de deux centres référents. Lors de leur inscription dans les études supérieures, ils sont invités à choisir entre le réseau Emevia (SMEBA, SMEREP…) ou la LMDE (ex-MNEF). Il s’agit simplement de cocher une case sur une feuille d’inscription, sans qu’aucune explication ne soit donnée sur le choix à faire.

La LMDE et les différents centres du réseau Emevia ont un statut très particulier : ce sont des mutuelles de santé, à but lucratif donc, qui disposent à la fois d’une délégation de service public pour la gestion de la sécurité sociale étudiante. Première incohérence : ces centres de sécu sont incités (et le font très bien) à vendre aux étudiants leurs solutions de mutuelle complémentaire, tout en disposant des informations personnelles de leurs adhérents. Tous les étudiants connaissent les démarchages de ces mutuelles et leurs mails réguliers. Ces particularités de statuts et de missions, parfois contradictoires, aboutissent à des dérives qui ont conduit tout d’abord la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF) à être remplacée par la LMDE, elle-même mise sous tutelle en 2014 après avoir connu des difficultés financières (cf article France info).

De plus, ce régime étudiant spécifique entraîne des complications administratives lorsque les étudiants changent de région (avec le réseau de caisses régionales Emevia) mais aussi d’études (passage d’un établissement public au privé par exemple), certains n’étant ainsi plus couverts pendant un laps de temps.

Les mesures d’En Marche pour la santé : du mieux pour les étudiants !

Mettre fin au régime spécial de sécurité sociale des étudiants va tout d’abord permettre d’en finir avec ce système erratique et rendre les démarches administratives des étudiants plus simples au travers du portail unique ameli.fr. Il n’y aura plus qu’un interlocuteur unique, qui a fait ses preuves pour les salariés, et dont la gestion est bonne. Autre bonne raison de rattacher les étudiants au régime général : cela va mettre fin aux statuts particuliers des étudiants stagiaires, alternants, apprentis ou salariés et rendre plus lisible l’assurance santé pour tous. Cela permettra également de réaliser des économies sur les coûts de gestion, actuellement multipliés par deux.

Plus globalement, la santé est une problématique majeure pour les étudiants : seulement 63% d’entre eux se déclarent satisfaits de leur état de santé. Son coût est également un obstacle pour la majorité d’entre eux. Il subsiste de fortes inégalités car pour beaucoup le régime général est trop peu favorable (dentaire et optique notamment) et le financement repose bien souvent sur la mutuelle des parents (à 43,4%). Or, après 18 ans, les mutuelles ont tendance à baisser les remboursements pour les ayants droit étudiants. 27% des étudiants déclarent d’ailleurs renoncer à des soins dont 49% pour des raisons financières. Les propositions d’En Marche de rembourser à 100% les frais dentaires et d’optique via le régime général y répondent directement et s’inscrivent dans la volonté d’améliorer les conditions d’études de chacun.

mutuelle

Publicités

Manifeste pour une politique de santé environnementale

Dans une approche participative, le mouvement En Marche travaille au plus près du terrain pour faire remonter les idées et les propositions des « citoyens-experts ». Dans ce cadre, un groupe de travail thématique sur la Santé a été créé en Ille-et-Vilaine. Depuis plusieurs mois, des experts des questions médicales et de santé se réunissent à Rennes pour alimenter le programme d’Emmanuel Macron sur ce sujet crucial pour la protection des Français. Nous partageons avec vous le fruit de leurs travaux. Aujourd’hui: le thème de la santé environnementale.

Qu’est-ce qu’est la santé environnementale ?

La défense de l’environnement et l’impact que celui-ci a sur notre santé est un des thèmes importants de cette campagne présidentielle. Le mouvement En Marche ! a fait plusieurs propositions pour la protection de la population contre l’exposition aux différents composés chimiques, agents biologiques et physiques qui nous agressent quotidiennement. Cependant, savez-vous ce qu’est la santé environnementale ?

Lire la suite « Manifeste pour une politique de santé environnementale »