Une centaine de personnes se sont réunies Jeudi dernier, 9 mars 2017, pour assister à la conférence de Jean Arthuis : « Europe : Quels défis pour le prochain président français ? », dans l’amphithéâtre Erasme de Sciences Po Rennes, organisée à l’initiative du collectif Sciences Po Rennes En Marche.

Ancien ministre de l’économie et actuellement député européen de la circonscription Grand-Ouest, Jean Arthuis est de ceux, aujourd’hui rares, qui se revendiquent européistes et appellent à une Europe plus forte, plus juste, plus efficace. C’est cet attachement à l’Europe qui l’a poussé à rejoindre Emmanuel Macron dans sa campagne. Il en est aujourd’hui l’un des plus proches soutiens !

arthuis 2

Tout au long de son propos, il a mis en lumière l’hypocrisie de ceux qui espèrent rendre la France plus puissante, lui redonner sa splendeur d’antan en quittant l’aventure Européenne.

« Qui de mieux, face aux géants émergents et au réarmement généralisé, pour protéger les citoyens européens sinon l’Europe ? Qui de mieux, face aux défis migratoires majeurs qui s’annoncent, pour réguler et coordonner les demandes d’asile sinon l’Europe ? Qui de mieux, face aux contraintes budgétaires nationales, pour investir massivement dans le numérique et la transition énergétique sinon l’Europe ? »

Être européiste, selon Jean Arthuis, n’est pas être euro-béat. La grande erreur des dernières années est d’avoir laissé la critique de l’Europe aux eurosceptiques. L’eurodéputé appelle de ses vœux à réformer l’Europe ! Il faut pour lui créer une véritable politique européenne de défense, doter la zone euro d’un parlement et d’un ministre des finances afin d’investir dans les industries d’avenir, ou encore coordonner les diplomaties afin de parler d’une seule voix et de faire de l’UE une puissance mondiale, écoutée et respectée. Selon l’ancien ministre, c’est Emmanuel Macron qui aujourd’hui propose le projet le plus ambitieux et le plus sérieux pour l’Europe (projet qui a d’ailleurs fait l’objet d’un précédent billet). Ce dernier reprend en effet chacune des propositions exposées par Jean Arthuis, et a pu présenter ses propositions à de nombreux dirigeants européens comme Angela Merkel, qu’il a rencontrée cette semaine. Le candidat d’En Marche s’exprimera à nouveau sur le sujet la semaine prochaine, à l’occasion des 60 ans du traité de Rome.

Jean Arthuis a ensuite longuement répondu aux questions de la salle, qui portaient notamment sur l’harmonisation fiscale, la réappropriation par les citoyens du projet européen ou encore l’Erasmus des apprentis !

La conférence s’est terminée autour d’un buffet. Le collectif Sciences Po Rennes En Marche remercie Ységoria pour sa collaboration, et l’ensemble des participants à la conférence.

Publicités