Desintox

Macron, un libéral nourri à la Banque Rothschild?

Les clichés ont la vie dure!  Surtout lorsqu’ils permettent de réduire, en quelques mots, un candidat qui fait peur, à droite, comme à gauche!  Savez- vous que l’un des neuf délégués nationaux du mouvement En Marche est Jean- Marc Borello, le président du groupe SOS, un géant de l’économie sociale et solidaire ( 400 établissements, 15 000 salariés ). La particularité de SOS : faire de la lutte contre toute forme d’exclusion, une priorité et mettre en place des services d’intérêt général accessibles à tous.

Et au cœur de la démarche, toutes les problématiques sociales d’un individu : santé, logement, mobilité, insertion sociale et professionnelle, prise en charge des personnes âgées. L’action de SOS illustre « une approche exemplaire de la finance. « 

Jean- Marc Borello, qui a d’ailleurs travaillé avec Benoit Hamon, lorsque celui-ci était Ministre de l’Economie Solidaire, connaît bien Emmanuel Macron – il en fut l’ un des professeurs à Sciences Po-  « Bien avant la création du Mouvement En Marche, il y a quinze ans déjà,  j’ai amené Emmanuel voir ce qui se passait dans le domaine de l’économie sociale et solidaire » (interview accordée au journal Le Monde – Patrick Roger ). Désormais, il lui apporte toute son expertise en matière de solidarité. Et toujours dans le même entretien, il ajoute:

 » Nous sommes dans l’idée d’aller voir tout ce qui fonctionne bien … Comment, avec toutes ces initiatives qui ont fait leur preuve sur le terrain, monter des dispositifs ambitieux, comment faire pour desserrer l’étau administratif et réglementaire pour permettre aux gens d’innover. »  Et il conclut:  » Mais on ne pourra pas faire face aux besoins de solidarité, immenses, si on ne crée pas de la richesse ». Est- ce paradoxal?

Les polémiques autour de Macron – le candidat des banquiers, le  grand bourgeois – se dégonflent quand on dépasse les attitudes partisanes. Y  compris  lorsque  l’on prend la peine d’analyser ses  propos : propos sur l’illettrisme qui est  un frein à l’embauche, sur la pauvreté qui peut mener à des addictions. Comment espérer régler les problèmes , les souffrances sociales et sociétales , si on ne les nomme pas ?

Notre mouvement s’appuie sur deux jambes : l’une humaniste , l’autre pragmatique. Les deux réunies nous permettent ….. de marcher!

Michèle

 

Publicités